jeudi 14 février 2008

Adapte-toi au monde, car ta tête est trop petite pour que le monde s'y adapte. (Georg Christoph Lichtenberg)

Mercredi matin, Montréal était recouverte d'un beau manteau de sucre glace. Les flocons (en forme de bâtonnets !) ont continué à tomber toute la journée. Et ici, c'est comme s'il ne s'était rien passé: les bus circulent, les voitures aussi, tout le monde est dehors et personne ne râle.

Ma rue cotonneuse


Au boulot, la première étape est de se rendre au vestiaire, d'enlever son manteau et ses chaussures de neige et d'enfiler les chaussures de boulot. Le midi, on mange le repas qu'on a apporté dans sa boîte à lunch. Je tape sur un clavier qwerty et je me mélange les pinceaux. Je commence à dire "allo" pour dire "bonjour" mais pas encore "bienvenue" pour dire "de rien".


Tandem coloré enneigé


Le soir, mon coloc a déblayé l'escalier : j'ai vu sa vraie couleur pour la première fois. (il est jaune)
Le facteur va pouvoir passer, avis aux intéressés !



Ah, qu'est-ce que j'aime cette neige ! Je ne me lasse toujours pas de l'écouter crisser sous mes pas !

Plein de becs

2 commentaires:

henriette a dit…

juste pour arroser ici , car il n'y a pas eu encore d'arrosage, faut pas que la plante se deseche...

la plante a dit…

Merci gentille Henriette ! Heureusement que tu es là !